Au fil du temps, toutes nos cellules vieillissent, y compris les cellules de nos parois digestives. Elles se renouvellent de moins en moins vite et s’affaiblissent, avec une diminution de la sécrétion des sucs gastriques et des enzymes au niveau de l’intestin grêle.

La digestion est alors ralentie. Elle s’accompagne de sensations de lourdeur, remontées acides, ballonnements et autres inconforts digestifs. A cela s’ajoute la perte d’appétit responsable de fatigue et d’une fragilité accrue aux infections. Comment profiter d’un bon repas sans en redouter les conséquences ? Explications.

Plantes réputées pour leurs vertus digestives

Bien plus qu’un condiment délicieusement parfumé, le fenouil doux est un remède naturel aux troubles digestifs. Il facilite la digestion paresseuse et limite la formation des gaz intestinaux. Le fenouil doux est une aide précieuse pour lutter contre les ballonnements et les flatulences.

« Epice de vie », dont la première apparition dans un ouvrage médical date d’Hildegarde de Bingen*, le petit galanga ouvre l’appétit. Il aide à protéger et réparer la couche protectrice qui tapisse l’estomac. Le petit galanga compromet la prolifération des bactéries dangereuses qui se trouvent dans la poche stomacale et l’intestin grêle.

Le gingembre est réputé comme anti-nauséeux et tonique digestif exceptionnel depuis plus de 5 000 ans. Il accélère la vidange de l’estomac et favorise la sécrétion de la bile. Le gingembre soulage la sensation de trop plein au niveau du vente, permettant une digestion plus zen. Il a un effet surpuissant sur la motricité intestinale et l’activité des enzymes digestives.

Enzymes digestives

Les enzymes digestives sont les outils fondamentaux nécessaires à la digestion des aliments. Elles favorisent la transformation et l’assimilation des nutriments essentiels au bon fonctionnement du corps. Les enzymes digestives s’avèrent complémentaires et agissent toujours de façon synergique. Ainsi, il est intéressant de pouvoir combiner et croiser les actions des unes avec celles des autres (lactases, amylases, lipases, protéases, cellulases, etc.) de sorte à obtenir le meilleur parti de leurs bienfaits.

Bon à savoir

Toutes les enzymes digestives ne se valent pas ! Les enzymes d’origine végétale sont issues de champignons microscopiques cultivés sur le riz ou la carotte. Ayant une longue histoire d’utilisation sans risque, ces enzymes sont stables sur une plage large de pH (de 2 à 10). Les enzymes d’origine végétale sont pleinement actives tant au niveau de l’estomac (milieu acide) qu’au niveau de l’intestin grêle (milieu basique). Elles aident à prédigérer la nourriture avant qu’elle ne soit exposée aux enzymes pancréatiques et sels biliaires. Finalement, privilégier les enzymes d’origine végétale résout les problèmes d’ordre éthique liés à la consommation d’enzymes d’origine animale (tissus porcins/bovins).

* Hildegarde de Bingen est une religieuse bénédictine allemande du XIIe siècle, médecin holistique, botaniste, philosophe prônant avant l’heure une alimentation sain

 

Retrouver Dygaxis dans notre boutique en cliquant ici.