Il n’existe aucun médicament contre la stéatose hépatique non alcoolique, maladie fréquente et bénigne, pouvant, toutefois, mener à une cirrhose mortelle. Dans ce contexte, plusieurs plantes, vitamines et acides aminés ont été étudiés pour leurs bénéfices sur la santé du foie.

 

Hepaxis réunit les substances les mieux documentées qui atténuent l’inflammation et freinent la dégénérescence graisseuse du foie.
 
La vitamine E est un antioxydant puissant qui joue un rôle crucial dans la protection du foie contre le stress oxydatif. Ce dernier constitue un facteur important dans l’apparition et le développement des dommages hépatiques. La prise de vitamine E, accompagnée d’un régime alimentaire de type méditerranéen, riche en acides gras polyinsaturés, est considérée comme l’un des traitements naturels les plus efficaces de la stéatose hépatique (1). Indispensable à une bonne stabilisation des membranes cellulaires, elle réduit la réaction inflammatoire et diminue le gonflement du foie.
 
Il est important de préciser, qu’au cours du cycle de régénération, la vitamine E est recyclée par la vitamine C. Prise séparément, la vitamine C semble peu efficace mais, en association avec de la vitamine E, elle permet d’obtenir une régression notable du tissu cicatriciel (2). De même, la vitamine C, le sélénium et l’acide aminé N-acétyle-cystéine (3) concourent au maintien du glutathion (anti-oxydant majeur du foie) sous sa forme active, qui neutralise un grand nombre de substances hépatotoxiques. L’administration de vitamine D pourrait également contribuer à traiter le foie gras (4).
 
Le Chardon-Marie soutient la santé du foie, tout en favorisant la régénération des cellules endommagées. Cette activité pourrait être en relation directe avec les propriétés anti-inflammatoires, hépato-protectrices et anti-fibrotiques de la plante. Le chardon-Marie rend plus difficile l’absorption des toxiques par le foie et en accélère l’élimination. Il réduit plusieurs paramètres biochimiques, notamment les taux de transaminases (5), la glycémie à jeun et l’indice HOMA, marqueur de la résistance à l’insuline. Le chardon-Marie permet de contrôler les désordres du métabolisme glucidique et de potentiellement freiner l’évolution vers la stéatose hépatique (6).
 
Le curcuma empêche l’accumulation de graisse dans les cellules du foie et en favorise le déstockage. La prise de cette épice est associée à une réduction significative de la teneur en graisse du foie. Préventif vis-à-vis de la fibrose, le curcuma réduit l’indice de masse corporelle ainsi que les taux de cholestérol total, de cholestérol LDL et de triglycérides (7).
 
Le gynostemma, également appelé jiaogulan ou herbe de l’immortalité, contribue à freiner la dégénérescence graisseuse du foie, favorisant la combustion des acides gras mitochondriaux (8).
 
Les vitamines B9 et B12 (9) sont nécessaires aux réactions de méthylation qui interviennent dans l’épuration de l’homocystéine, une substance extrêmement toxique pour le foie (10).
 
Références :
1.Sanyal AJ et al. A pilot study of vitamin E versus vitamin E and pioglitazone for the treatment of nonalcoholic steatohepatitis. Clinical gastroenterology and hepatology: the official clinical practice journal of the American Gastroenterological Association. 2004 Dec;2(12):1107–1115.
2.Harrison SA et al, Vitamin E and vitamin C treatment improves fibrosis in patients with nonalcoholic steatohepatitis. Am J Gastroenterol. 2003 Nov;98(11):2485-90.
3.Khoshbaten M et al, N-acetylcysteine improves liver function in patients with non-alcoholic Fatty liver disease. Hepat Mon. 2010 Winter;10(1):12-6. Epub 2010 Mar 1.
4.Sharifi N et al, Vitamin D supplementation and non-alcoholic fatty liver disease: A critical and systematic review of clinical trials. Crit Rev Food Sci Nutr. 2017 Oct 16:1-11.
5.Zhong S et al, The therapeutic effect of silymarin in the treatment of nonalcoholic fatty disease: A meta-analysis (PRISMA) of randomized control trials. Medicine (Baltimore). 2017 Dec; 96(49): e9061.
6.Voroneanu L et al, Silymarin in Type 2 Diabetes Mellitus: A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials. J Diabetes Res. 2016; 2016:5147468.
7.Rahmani S et al, Treatment of Non-alcoholic Fatty Liver Disease with Curcumin: A Randomized Placebo-controlled Trial. Phytother Res. 2016 Sep;30(9):1540-8.
8.Hong M et al, Gynostemma pentaphyllum Attenuates the Progression of Nonalcoholic Fatty Liver Disease in Mice: A Biomedical Investigation Integrated with In Silico Assay. Evid Based Complement Alternat Med. 2018 Mar 21; 2018:8384631
9. Koplay M et al, Association between serum vitamin B12 levels and the degree of steatosis in patients with nonalcoholic fatty liver disease. J Investig Med. 2011 Oct;59(7):1137-40.
10.Polyzos SA et al, Serum homocysteine levels in patients with nonalcoholic fatty liver disease. Ann Hepatol. 2012 Jan-Feb;11(1):68-76.